Gijon Tourisme » Gijón c'est la mer » Cinq couleurs, cinq trésors

Cinq couleurs, cinq trésors

 

Vert. Le trésor du Jardin Botanique est de couleur verte. Il s’agit de la zone végétale la plus vaste et la plus variée de la ville. Bien que l’idée de sa création ait commencé à germer à la fin du siècle passé, le Jardin Botanique Atlantique a ouvert ses portes en 2003 sur une superficie de 16 hectares. Au fil du temps, grâce à des agrandissements successifs, les terrains de notre joyau vert ont atteint une surface de 25 hectares. Les collections du Jardin Botanique incluent le Jardin de L’Île, un jardin historique datant d’il y a plus de 150 ans, et le Monument Naturel de la Carbayeda del Tragamón, une exceptionnelle chênaie plantée d’arbres âgés de près de 400 ans. Le Jardin Botanique est synonyme de nature et de culture, car il réunit une intéressante collection végétale foisonnant de détails, un espace ouvert à la recherche et des centaines d’activités qui attirent des milliers de personnes tous les ans.

BOTÁNICO 2 ANIV 300x200 Cinq couleurs, cinq trésors

 Bleu. La mer Cantabrique nous offre chaque jour ses plus beaux paysages et de nombreuses tonalités de bleu. Du bleu aux tons verdâtres des jours calmes d’été au bleu gris plombé des marées d’automne et d’hiver, recouvertes d’écume et battues par les vents de galerne et les tempêtes. Le Chemin piéton de Cervigón, les activités sportives en relation avec la voile ou le surf, les parcs côtiers, la traditionnelle promenade maritime du Mur de San Lorenzo et le Port de Plaisance sont les meilleurs balcons pour contempler l’incessante activité de ce célèbre locataire de Gijón qu’est la mer, la mer Cantabrique qui nous berce et nous réveille chaque jour.gijon playas poniente aerea 2015 foto asturias 300x199 Cinq couleurs, cinq trésors

 

Jaune. La couleur du sable de nos plages, trésors qui jalonnent notre littoral d’est en ouest et qui ont également la particularité d’être très proches du centre-ville. Les plages de l’Arbeyal, de Poniente, de San Lorenzo, du Rinconín et de la Cagonera sont des trésors en été et durant toute l’année. Ce sont des lieux pour la promenade, pour profiter du silence, du murmure de la mer ou de la vigueur des vagues à l’époque des grandes marées. La culture de la plage fait partie de la personnalité de Gijón, c’est celle qui fait de nous ce que nous sommes et qui rassemble tout au long de l’année de très nombreux baigneurs et promeneurs.

gijon cultura torre de laboral ivan fdez 200x300 Cinq couleurs, cinq trésors

Or. C’est la tonalité de la pierre dont est construite l’histoire de Gijón. De la pierre de l’imposante Université Laboral, des Thermes romains de Campo Valdés, de la Villa romaine de Veranes, du Parc Naturel Archéologique de la Campa Torres ou encore des vestiges de la muraille de Cimavilla. L’or est aussi la couleur de la pierre des chemins qui partent de la ville ou qui la traversent : la Route Vía de la Plata et le Chemin nord de Saint-Jacques-de-Compostelle. Cette tonalité dorée de l’histoire est celle de notre habit de ville bimillénaire.

 

Rouge et blanc. Notre cœur appartient au Sporting de Gijón, dont le maillot est rouge à rayures blanches, et le Stade du Molinón est le temple où se célèbre tous les week-ends notre rituel collectif. Le Molinón est le plus ancien terrain de football d’Espagne et il s’est transformé en un lieu touristique à visiter. Mais Gijón ce n’est pas que du football : les sports nautiques, les clubs sportifs, les salles omnisports publiques, les associations sportives privées, le parcours de running du « kilometrín », les sentiers piétons et les pistes cyclables permettent à Gijón d’afficher un profil sportif indéniable et en croissance. Pour toutes ces raisons, Gijón a été désignée « Ville Européenne du Sport 2016 ».

Publier un commentaire


Si vous êtes intéressé par nos publications, vous pouvez vous abonner à notre feed RSS